Péché absolu [Demonica #5] de Larissa Ione

22 octobre 2014

Demonica de Larissa Ione

Et voici le dernier volume de cet saga Demonica qui a comme personnages principaux une fratrie de démons sexuels. Après Eidolon, Shade et wraith, nous avons découvert Lore et Sin, des démons à moitié humain. Ce dernier volume est centré sur la seule démone séminus existante, Sin.

demonica,-tome-5---peche-absolu-4268453-250-400

Résumé : Sans le vouloir, en menant à bien l’une de ses missions d’assassin, Sin a déclenché un virus mortel affectant les loup-garous. Ce dernier sème la panique. L’UG est littéralement débordée, les loup-garous menace de s’entretuer… Le chaos est a deux doigts de régner sur le monde. Afin de mettre fin au virus, le conseil des loups demande à un dhampire, Conall de lui amener la jeune démone.

Obligé à quitter son antre, la maître assassin est alors une cible facile et devient la proie à abattre. Conall devra tout faire pour aider cette guerrière au caractère bien trempée. Il connait parfaitement Sin, pour avoir déjà partager un moment des plus torrides. Cependant, affecté lui aussi par la maladie, il doit se nourrir d’elle, risquant ainsi de plonger petit à petit dans une soif de sang mortelle.

Mon avis : Sin est vraiment de prime abord la parfaite tueuse sans scrupule. La vie ne l’a pas épargné donc elle s’est dissimulée derrière de haut mur, ne laissant jamais apparaître ses émotions. Cependant Conall arrive petit à petit à lui faire perdre cette habitude.

Ils forment un couple des plus sympathique, aussi violent l’un que l’autre, ils n’ont d’autre choix que de s’épauler. Comme les autres, c’est un tome plein de rebondissement, mais où l’on n’est pas déçu de la fin.

D’ailleurs, cette fin doit lancer la deuxième saga de l’auteure, Les Cavaliers de l’Apocalypse. Série que j’ai commencée à rassembler dans ma bibliothèque mais pas encore débutée.

Extrait :  » – Je vérifie juste la concentration du virus, précisa-t-elle, la voix rauque, assaillie par un désir qu’il partageait. Tu aurais vraiment dû boire davantage.

Il [Conall] fixa son regard sur sa carotide et murmura, à moitié sérieux :

- Il n’est pas trop tard.

Une lueur de malice éclaira ses yeux lorsqu’elle s’approcha de se pressa contre lui. Ses courbes voluptueuses épousaient à merveilles ses muscles d’acier, mais ce n’était pas une découverte.

- Vas-y, dit-elle, exposant son cou, le prenant au mot.

Elle savait très bien qu’il ne pouvait pas s’y risquer, vu comme il avait perdu le contrôle un peu plus tôt. Et jamais il n’aurait bu à sa gorge. Trop intime, trop de contact, et trop immoral.

Quand on pensait que Sin signifiait ‘péché’ en anglais… Marrant, non ? Cela ne l’avait jamais préoccupé auparavant. Il avait passé la majeure partie de sa vie à commettre tous les péchés capitaux et à en inventer de nouveaux.

Mais le petit succube [Sin] tuait les siens, faisant de lui un porteur de maladie, et ses frères étaient des démons archiprotecteurs qui n’hésiteraient pas à planter ses couilles au bout d’une pique s’il s’avisait de la mordre et de la baiser, là, tout de suite.

Tu l’as bien sautée dans un foutu placard !

Ouais, et c’était une belle erreur. Qu’il répéterait sans ciller. Certes, il la méprisait, mais cette animosité devait corser l’affaire au pieu, non ? »

Extrait de Péché absolu de Larissa Ione, chapitre 2 page 51.

À propos de lestribulationsdunelectricepassionnee

Voir tous les articles de lestribulationsdunelectricepassionnee

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Bibliothèque de Montfort le... |
Ronsardalapatate |
Poèmes de Michel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Deslivrespourbb
| Camechappe
| thelifeisanart