Rage de dents [Maeve Regan #1] de Marika Gallman

Après avoir dévoré la série Demonica, je me suis replongée dans celle de Maeve Regan. Le choc a été un peu rude. J’avais apprécié ce livre lors de ma première lecture et j’avoue que j’ai eu énormément de mal à me plonger dedans… Mais je vous le présente tout de même.

couvmaeve-1

Résumé : Maeve est une jeune étudiante des plus banales. Elle ne supporte pas la copine de son meilleur ami, elle adore boire de la tequila en boite de nuit, et elle aime ne pas rentrer seule le soir. Enfin çà c’était avant que les cauchemars envahissent ses nuits et que sa dernière conquête, lui vomisse sur les orteils, et la saucissonne afin de s’en servir comme appât.

Lucas, c’est son nom, veut l’utiliser pour faire sortir sortir son père (un vieux vampire très méchant) de son trou. C’était sans compter le caractère exécrable de la jeune femme, de son garde du corps indien, de son grand père sorcier et du meilleur ami un tantinet collant. Mais malgré tout, elle va essayer de l’aider, car affronter son père, tel est son destin.

Mon avis : C’est ma deuxième lecture du roman, et comme la première fois j’ai vraiment dû m’obstiner pour rentrer dans l’histoire. J’adore l’humour de Maeve, mais elle est tellement glaciale que c’est difficile de s’attacher à elle. Enfin ce n’est que mon avis. Il est va de même avec Eliott son meilleur ami, j’ai eu envie de le secouer pendant tous le livre, c’est une vraie tête à claque ! Par contre j’ai adoré Lucas. Il ne lui cède rien et c’est finalement un peu grâce à lui que j’ai réussit à m’attacher à l’héroïne et à finir le roman.

Pour le moment j’en suis à un tiers de la suite, et je ne retrouve pas les longueurs présentes dans ce volume.

Extrait : « Il m’embrassa à pleine bouche tandis que ses mains reprenaient possession de mes fesses. Il recula un instant, comme pour apprécier le spectacle. Puis il exerça une pression dans mon dos qui m’obligea à me cambrer à sa rencontre. Il se retrouva nez à nez avec mon décolleté. sa langue passa sur ses lèvres. C’était diablement excitant. Puis il se mit à faire le tour du dit décolleté, très lentement, entre baisers et coups de langue, et je devins folle. Il y avait top de tissus entre nous pour que ce soit supportable. Je commençait à tirer tel un fauve enragé sur sa chemise.

- Attends, me dit-il.

Il se leva, m’entraînant avec lui, la main qui n’avait pas quitté mes fesses me portant. J’avais l’impression d’être si légère devant lui, si vulnérable.

Il se dirigea vers le mur le plus proche, s’arrêta devant une étagère basse, et me posa à terre. [...] Une de ses mains descendit le long de mon dos, fut rejointe par l’autre à la naissance de mes fesses, puis chacune prit un chemin séparé, suivant, la courbe de mes jambes, qu’elles remontèrent ensuite lentement jusqu’au bas de ma robe. Elles la saisirent chacune d’un côté et la retroussèrent jusqu’au nombril. Une fois que ce fut fait, il s’empara du couteau qui était solidement attaché à ma cuisse droite et le jeta au fond de la pièce.

- Je préférerais ne pas me faire émasculer en te faisant ce que je vais te faire, feula-t-il à mon oreille.

Sur quoi il me retourna violemment, et je me retrouvais face à un regard brulant. Je me mordis la lèvre.

- Et qu’est ce que tu vas me faire ?

Il fit jouer son bassin contre mon ventre et prit un peu trop de temps à répondre à mon gout. Puis il plaça une main derrière ma tête pour me saisir fermement par les cheveux.

- Sûrement pas ce ) quoi tu t’attends…

Et alors que la phrase aurait pu m’exciter au plus haut point, quelque chose dans son regard me fit me rendre compte de mon erreur. Avant même d’avoir pu réagir, je reçus un coup de poing qui fit virer le rouge au noir. »

Extrait de Rage de dents de Marika Gallman, chapitre 7 pages 104 et 105.

À propos de lestribulationsdunelectricepassionnee

Voir tous les articles de lestribulationsdunelectricepassionnee

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Bibliothèque de Montfort le... |
Ronsardalapatate |
Poèmes de Michel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Deslivrespourbb
| Camechappe
| thelifeisanart