La dent longue [Maeve Regan #3] de Marika Gallman

Ça doit bien faire deux jours que je l’ai terminé, mais pour le moment je n’ai pas de connexion internet très stable. Je profite que ce soit revenu pour vous faire partager mon avis sur le troisième tome de la série.

maeve-regan,-tome-3---la-dent-longue-4190323-250-400

Résumé : Suite à la mort de Lukas dans le volume précédent, Maeve est déterminée à détruire son père comme le dit la prophétie. Elle monte une armée, ne laissant guère le choix à ses nouveaux alliés, c’est avec elle ou contre elle. Elle arrive à convaincre Trevor, un ancien ennemi de Lukas de se joindre à eux. Fin stratège, il va l’aider dans sa quête pour demasquer le traître qui sommeille en leur sein.

En parallèle, elle intensifie ses cours de magie, apprenant petit à petit à gérer ses pouvoirs. Avec l’aide de son maître, elle va découvrir où se situe le château de son père. Elle enrôle son frère, qu’elle déteste mais qui lui sera utile et les voici partit en guerre contre Victor. Alors victoire ou défaite ?

Mon avis : Un bon troisième tome que j’ai lu avec plaisir. J’ai regretté l’absence de Lukas, mais on découvre Trevor son rival. On apprend aussi plein de chose sur la vie de Lukas, qui finalement n’était peut être pas autant amoureux de l’héroïne que ce que l’on pouvait croire. Les préparatifs de guerres et la bataille pour la liberté sont des moments intenses de l’histoire et bien narrés.

J’ai apprécié retrouver le caractère bien trempé de Maeve. Son langage fleuri et ses remarques assassines. Elle prend de plus en plus d’assurance dans ce volume ce qui rend ses échanges avec les autres personnages plus intéressants.

Extrait :  » – Dure soirée ? demande Trevor après s’être assis et avoir refermé sa porte.

- Ne m’en parle pas, grognais-je.

Et elle ne faisait que commencer. Il nous faudrait un peu plus de cinq heures pour parcourir la distance, heures que j’allais passer coincée dans cet habitacle en sa compagnie.

Il me sourit, et je réalisait que j’avais les bras croisés sur la poitrine. Je posait les mains sur mes genoux et me détendis. Il mit la voiture en marche et démarra au quart de tour.

- Tu peux m’en parler, si tu le souhaites, dit-il au bout d’un moment.

- Je peux conduire ?

- Non.

- Alors non.

[...]

- Musique ? proposa-t-il.

Je secouait mollement la tête. Je n’avais aucune envie que notre trajet se transforme en road trip sur fond de gros rock dégoulinant de sueur.

- Est-ce que je peux te demander quelque chose ? hasarda-t-il au bout de quelques minutes.

- Est-ce que je peux conduire ?

Ce n’était plus vraiment une question, aussi ne r »pondit-il rien. La campagne continua à défiler à une vitesse impressionnante, et le silence nous accompagna durant de longues minutes, jusqu’à ce que Trevor freine brusquement tout en se rangeant sur le bas-côté. Je fus si surprise que mon cœur s’arrêta plus vite encore que l’engin diabolique dans lequel nous étions assis. J’allais lui demander s’il était complétement fou lorsque je compris les raisons de son acte. Ce qui n’était plus que de la provocation de ma part avait fait son bonhomme de chemin. [...]

- Essaie de ne pas nous tuer, veux-tu ? dit Trevor alors que je passais la première.

Je tournai vers lui un visage dont je ne gommai pas le sourire cynique que sa remarque avait provoqué.

- C’est vrai, je pourrais nous précipiter en bas d’un ravin, tu pourrais être éjecté de l’habitacle et tomber sue un pieu qui traîne dans la coin. Par pure mesure de sécurité, mets ta ceinture. »

Extrait de La dent longue de Marika Gallman, chapitre 8 pages 133 et 134.

À propos de lestribulationsdunelectricepassionnee

Voir tous les articles de lestribulationsdunelectricepassionnee

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Bibliothèque de Montfort le... |
Ronsardalapatate |
Poèmes de Michel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Deslivrespourbb
| Camechappe
| thelifeisanart