Unbroken [Beachwood Bay #1] de Melody Grace

Cette série est un véritable coup de cœur. Très bien écrite, ce sont de superbes histoires d’amour. Ce qui convient parfaitement à mes envies de lecture du moment.

Beachwood bay #1 - Unbroken -

Résumé : Cela fait quatre ans que Juliet n’a pas remis les pieds dans la maison de famille au bord de la plage. Depuis que sa mère est morte, et que son premier amour, Emerson l’ai plaquée. Mais voilà, sa sœur Carina et son père tiennent absolument à vendre la maison. Juliet y va donc quelques jours pour récupérer des affaires auxquelles elle tient. Elle s’attendait à tout, mais pas à tomber sur son ancien amoureux, et surement pas à ce que la flamme se ranime si rapidement.

Entre sa nouvelle vie, son fiancé, et ses émois d’adolescente, Juliet devra faire un choix. Tout la pousse loin d’Emerson, mais si leurs chemins se sont recroisées, la jeune femme en est certaine, ce n’est pas pour rien.

Mon avis : J’ai adoré le style d’écriture de l’auteure. On ressent parfaitement les émotions de Juliet, son désir, sa frustration, ses crises d’angoisse… Le couple qu’elle forme avec Emerson est juste magique. Ils s’aiment tellement qu’ils en arrivent à se détruire. Une superbe histoire d’amour.

Je n’ai appris qu’après lecture qu’il ne s’agit que du deuxième tome de la série (mais le premier sortie en version française) et que le premier nous raconte l’histoire survenue entre Juliet et Emerson quatre ans plutôt. N’étant vraiment pas très bonne en anglais je vais attendre que les éditions Prisma nous sortes le recueil de nouvelles.

Par contre ce que je n’arrive pas trop à comprendre, c’est que par chez moi on trouve ce genre de livre dans les rayons pour ados…. Certaines scènes sont vraiment assez explicites. Je ne me rappelle pas avoir eut ce genre de lecture il y a une dizaine d’année… Peut être que je ne suis plus à la page.

Extrait :  » Mon cœur s’arrête.

Lentement, Emerson se relève. Son regard magnétique tient le mien prisonnier. Il se plante devant moi, les pieds de chaque côté des miens, puis se penche pour poser ses mains sur les coussins du canapé, de chaque côté de ma tête. Son visage n’est qu’à quelques centimètres du mien, sans me toucher, mais suffisamment proche pour que je puisse sentir la chaleur irradiant de chacun de ses muscles. L’éclat de ses yeux est terriblement déterminé.

Je ferme les miens. c’est trop.

- Emerson… je chuchote. Même dans le noir, je continue de le voir.Sa présence emplit chacun de mes sens, une pure déferlante de désir. J’entends l’écho de sa respiration irrégulière, saccadée. Je sens le moindre frémissement, le moindre mouvement de son corps faire vibrer cette fragile pellicule d’air entre nous.

Puis il me frôle. Ses doigts effleurent ma joue, suivent la ligne de la mâchoire, de on cou, de ma gorge. J’étouffe un cri, ma peau s’enflamme sous ses doigts.

Chaque cellule de mon corps crépite, électrique. Tout en moi veut crier, supplier d’en avoir plus.

Je mordille ma lèvre. Je ferme les yeux encore plus fort; et je plonge dans les ténèbres, un brasier dévore mon corps. Je devrais l’arrêter, je devrais le repousser, mais la seule chose qui m’importe est le lent cheminement de ses doigts descendant doucement entre mes seins.

Il atteint le décolleté de mon top, promène son index sur l’improbable décolleté en dentelle.

Emerson. »

Extrait d’Unbroken de Melody Grace, chapitre 5, page 101.

À propos de lestribulationsdunelectricepassionnee

Voir tous les articles de lestribulationsdunelectricepassionnee

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Bibliothèque de Montfort le... |
Ronsardalapatate |
Poèmes de Michel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Deslivrespourbb
| Camechappe
| thelifeisanart