Les 100 de Kass Morgan

26 janvier 2015

Les 100 de Kass Morgan

Je vous l’avez promis pour hier, et bien je n’ai pas eu le temps, mais par contre j’ai terminé mes cartons. J-4 avant le déménagement… Bon je ne suis pas là pour vous raconter mes déboires mais plutôt pour vous parler de ma dernière lecture. Les 100… Depuis que j’en entend parler il a bien fallut que je succombe. Je l’avoue c’est un peu grâce au challenge mis en place par Froggy et dont le thème pour le mois de janvier est young adult, que je me suis retrouvée avec ce livre dans ma PAL. Et je ne le regrette pas…

Les 100 #1

Résumé : Voilà trois siècles que la terre n’est plus habitable. Une guerre nucléaire sans précédent à tout détruit. Quelques humains se sont réfugiés dans un vaste vaisseau en orbite autours de la Terre. Divisée en trois partie, la Colonie, est organisé selon le rang social de chacun. Mais voilà, la Colonie se meurt petit à petit. Il est donc décidé d’envoyer 100 jeunes délinquants, voué à la mort, sur Terre. Affublés d’un bracelet donnant des indications quant aux conditions de vie sur Terre afin de voir si la planète est de nouveau habitable.

On suit Clarke, une jeune fille se destinant à devenir médecin mais dont la vie a pris un cours tragique. Il y a Wells, son ancien petit ami, qui se fait expédier sur Terre pour la reconquérir, mais c’est sans compter sur la rancune tenace de Clarke. Sur Terre, on suit également le parcours de Bellamy, qui parvient à monter à bord en tirant sur le chancelier, le père de Wells. Le  jeune homme n’a qu’une idée en tête, être aux côtés de sa petite sœur Octavia. Et il y a Glass, la jeune fille amoureuse, qui réussit à s’échapper du vaisseau, reste au sein de la Colonie et arrive à se fait gracier. Son seul but dans la vie, c’est Luc, son grand amour.

Mon avis : J’ai trouvé le début un peu mou. J’ai eu un peu de mal à accrocher au départ. Je reconnais que le changement de narrateur à chaque chapitre peut être déstabilisant. Mais je trouve que çà apporte de la richesse à l’histoire, on la vraiment tous les points de vues. Grâce à Glass qui reste sur le vaisseau, on en apprend plus sur la Colonie. Et grâce aux trois autres, on a une approche différente de ce qui se passe sur terre. C’est plaisant de voir comment ils redécouvrent notre planète. Le côté découverte de la terre m’a énormément plu.

En parallèle, je me suis mise à regarder la série, çà bouge nettement plus que le bouquin, du moins au début. Il y a des incohérences, normal me dirait vous, pour le moment çà me plaît bien. Je vais continuer à visionner, par ce que même si la base est la même je ne suis pas certaine que çà aboutisse à la même finalité…

Extrait : « Bellamy cligne des yeux en regardant le soleil se lever. I s’était toujours dit que les poètes d’antan racontaient des conneries, ou au moins qu’ils avaient des biens meilleures drogues que celles qu’il avait essayées. Mais force est d’avouer qu’ils avaient raison. C’est une pure hallucination de voir le ciel passer du noir au gris avant qu’il n’explose en nuances multicolores. Non pas que cela lui donne envie de pousser la chansonnette ou d’écrire un sonnet : il n’a jamais eu la fibre artistique.

Il se penche pour rajuster la couverture qui a glissé des épaules d’Octavia. Il l’a repéré la veille au soir qui dépassait d’un container et a failli casser les dents de devant à un gamin qui essayait de se l’approprier. Bellamy exhale longuement et observe se respiration former un paresseux nuage de brume. Celui-ci disparaît beaucoup plus lentement que dans la station orbitale où le système de ventilation aspire l’air avant même qu’on ait le temps de le recracher. [...]

Bellamy prend la main de sa sœur et la lui serre avec tendresse. C’est à cause de lui qu’elle s’est retrouvé à l’Isolement. C’est à cause de lui si elle est aujourd’hui sur Terre. Il aurait dû se douter qu’elle préparait quelque chose : depuis plusieurs semaines, elle ne cessait de lui répéter combien les enfants de son unité manquaient de nourriture. à partir de là, ce n’était qu’une question de jours avant qu’elle le trouve le moyen de leur apporter à manger, quitte à voler pour ce faire. Sa petite sœur avait été condamnée à mort pour avoir eut le cœur sur la main.

C’était son boulot de la protéger, et pour la première fois de sa vie, Bellamy avait failli à sa tâche. »

Extrait des 100 de Kass Morgan, chapitre 7, pages 88 et 89.

8120098

À propos de lestribulationsdunelectricepassionnee

Voir tous les articles de lestribulationsdunelectricepassionnee

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

4 Réponses à “Les 100 de Kass Morgan”

  1. Froggy80 Dit :

    Le roman est très différent de la série TV… J’ai été très déstabilisé lors du premier épisode diffusé!

    Répondre

    • lestribulationsdunelectricepassionnee Dit :

      Oui c’est très différent, on est tout de suite « envoyé » au cœur du sujet. Et au bout de deux épisodes on a déjà la fin du bouquin. J’aime bien que çà soit différent, çà donne une autre vision de l’histoire.

      Répondre

  2. afleurdemots Dit :

    Coucou,
    Merci pour ta chronique :)
    Je me demandait a ton avis c’est gênant si je regarde la série avant de lire le livre ?

    Dernière publication sur A fleur de mots :)  : Jeudi c'est jeu livresque #4

    Répondre

    • lestribulationsdunelectricepassionnee Dit :

      Coucou, personnellement j’ai fait les deux en parallèle et l’histoire de la série va nettement plus vite que le roman. Mais je ne pense pas que à soit gênant que tu commences par la série. Pour moi c’est une autre vision de l’histoire. Je te souhaite un bon visionnage ;)

      Répondre

Laisser un commentaire

Bibliothèque de Montfort le... |
Ronsardalapatate |
Poèmes de Michel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Deslivrespourbb
| Camechappe
| thelifeisanart